Accueil > Œuvre > Notices > Choral

Choral

jeudi 1er juillet 1982, par Jacques Huybrechts

- pour orgue - 1930

Le thème d’une grande simplicité est soutenu par un extrême raffinement harmonique. Après un court développement, un grand crescendo amène sa réexposition, en majesté cette fois et dominant de son chant puissant de grandioses interventions d’un chromatisme quasi atonal. Dans la sécurité bientôt retrouvée et par une registration subtile, on croit entendre tinter les carillons du paradis. Alors, inattendu comme l’embellie d’un rayon de soleil, monte un chant pastoral d’une ineffable douceur.

Il s’ensuit un épisode méditatif, introduit par une entrée fuguée, qui nous ramène au thème du choral. Celui-ci va faire, pour finir, l’objet d’une variation dépouillée qui clôt l’œuvre dans une sérénité profonde.

C’est une des créations les plus importante de la musique d’orgue du XXème siècle. Écrite dans la période de crise de 1930, elle témoigne d’une foi profonde de l’homme dans son art et porte en épigraphe ce vers de Francis Jammes : « Mon Dieu faites que le jour de ma mort soit beau et pur ».

On a écrit fort justement : « Quand Albert HUYBRECHTS écrit son Choral pour orgue - en 1930 -, il ne peut s’adresser qu’à l’instrument même de César Franck : l’orgue symphonique conçu au XIXème siècle par Cavaillé-Coll et que Franck avait alors adopté sans réserve, continuait alors de représenter pour les facteurs et les organistes belges, le seul modèle concevable. Et, comme ses contemporains, HUYBRECHTS considère l’orgue comme instrument mystique et son fameux sens du temps atteint ici l’extase. » [1]

Jacques A. HUYBRECHTS