Accueil > Œuvre > Notices > Chant funèbre

Chant funèbre

jeudi 1er juillet 1982, par Jacques Huybrechts

- pour violoncelle et orchestre - 1926

Cette œuvre emprunte la forme du « lied ».
Le thème principal est exposé par le soliste après une brève introduction d’orchestre. Ce thème, âpre et douloureux, est largement développé, puis un motif auxiliaire amorce un long crescendo aboutissant à un tutti scandé par les basses et la batterie.
Après un bref rappel, par le violoncelle, du premier thème en harmonique le second apparaît, celui-ci chaud et passionné. Nouvelle apparition ultime du premier thème et brève cadence. L’œuvre se termine par un rappel de l’introduction qui reste dans la note angoissée de l’ensemble. La conception dépasse largement celle de l’élégie classique tant par l’ampleur que par le ton.

On tient aujourd’hui cette œuvre d’Albert HUYBRECHTS pour une ode funèbre à la mémoire de son père violoncelliste, dont la mort prématurée a durement marqué sa vie.

Le CHANT FUNEBRE, écrit primitivement pour violoncelle et piano en 1926, fut orchestré plus tard avec un exceptionnel raffinement et créé en 1930 à la Société Philharmonique de Bruxelles par le célèbre violoncelliste Maurice Maréchal, sous la direction de D.E. Ingelbrecht.
Le grand chef français en fit la création à Paris aux Concerts PASDELOUP l’année suivante avec en soliste le regretté Louis Ruyssen. [1]

Jacques Huybrechts